Trouver un logement en location

La question du logement est souvent, surtout lorsque l’on part en famille, un élément important dans la réussite des premières semaines d’expatriation. Avec la distance, le confort du « chez soi » revêt une importance encore plus grande. C’est le lieu où la famille se retrouve, où les nouveaux souvenirs se créent, où les habitudes se remettent en place et où les nouveaux repères arrivent.

On nous a conseillé d’attendre d’être sur place pour chercher un logement « long terme ». C’est effectivement ce que l’on avait prévu de faire initialement. Louer via Airbnb quelques semaines, le temps de visiter réellement les logements, se faire une idée des quartiers, estimer les temps de trajet etc…

Mais cette année 2020 a bien sûr mis à mal tous les jolis plans que nous avions faits. En partant avec un jeune enfant, nous ne voulions pas d’une arrivée « précaire ». Et dans cette année où toutes nos certitudes sont bousculées, savoir au moins précisément où nous allions arriver, sentir cet élément stable qui nous attend, était important pour nous. Nous avons donc décidé de chercher notre futur logement à distance.

Nous avons commencé par regarder simplement sur Googlemaps les distances et durées du trajet (aux heures de pointe) entre le lieu de travail et les différents quartiers. Nous ne voulions pas dépasser les 30-40mn de trajet (que ce soit à pied, en transport en commun ou en voiture, embouteillages compris). Une fois le périmètre établi, nous avons essayé de trouver le maximum d’informations possible sur les quartiers de Montréal et les villes alentours. Venant d’un petit village des Alpes, nous ne voulions pas nous retrouver dans un environnement 100% urbain et bruyant.

En tant que français, nos premières recherches nous ont orientés vers le quartier central du Plateau Mont-Royal, le « quartier français » de Montréal, très joli, très commerçant, bien desservi par les transports,… Mais cela ne correspondait pas avec notre démarche d’expatriation. Nous ne faisons pas 6000km pour ne fréquenter par la suite que des Français! Et puis c’est un quartier où les loyers sont parmi les plus élevés de l’île de Montréal.

Cela nous amène à nos critères principaux pour la recherche de logement. Etant donné que nous voulons pouvoir accueillir notre famille et nos amis quand ils le souhaitent, nous voulions vraiment avoir trois chambres. Et un extérieur, a minima une terrasse, nous parait indispensable au vu de notre mode de vie. Enfin, un garage fermé nous semble incontournable. Nous n’avons aucune habitude de vie citadine sans voiture, nous sommes trop habitués à disposer de nos véhicules et nous sommes attachés à la liberté qu’ils nous procurent. D’autant que nous avons bien l’intention de visiter le plus possible le Québec et le Canada.

Cependant, nous nous sommes vite rendus compte que conjuguer ces trois critères: 3 chambres, 1 terrasse, 1 garage, à Montréal, pour pas trop cher, et avec un bon standing, était assez (voire très) compliqué. Ajouté à cela que la plupart des baux de location se terminent le 1er Juillet au Québec, et il n’y a bientôt plus beaucoup de biens disponibles.

Etant donné que Mr.P va travailler au nord de Montréal, quartier Ahunstic, nous avons fait le choix de ne pas chercher de logement sur l’île de Montréal, mais d’orienter nos recherches sur la rive nord, avec pour priorité les villes de Laval, Terrebonne et Mascouche. Voici les sites spécialisés que nous avons consultés (il existe aussi des offres de sous-location ou de reprise de bail sur les groupes Facebook):

C’est finalement sur Kijiji que nous avons sélectionné un bien qui correspondait à tous nos critères, avec en plus l’avantage d’être un deuxième et dernier étage d’une construction de 2017, ce qui nous garantit un bon niveau d’isolation. Nous avons contacté directement les propriétaires, très accueillants. J’avoue que nous avions peur qu’ils ne veuillent pas louer de logement à des immigrés. En effet, au Canada les propriétaires peuvent consulter l’historique de crédit de leurs futurs locataires. La côte de crédit se construit au fur et à mesure du paiement des factures, de l’utilisation de cartes de crédit, du remboursement de ses prêts,… Mais lorsque l’on est nouveau, forcément cette côte n’est pas disponible. Aussi il faut parfois prouver ses capacités financières et son côté « bon payeur » (références d’anciens propriétaires, preuve de fonds bancaires, …). Pour notre part, les propriétaires n’ont demandé qu’à voir le contrat de travail de Mr.P. Nous avons réglé un mois d’avance et fait une visite virtuelle de l’appartement via Whatsapp. Cela nous a également permis de rencontrer à distance nos propriétaires qui seront également nos voisins. Et ils ont également pu se faire leur avis sur notre famille.

Grâce à ce couple de québecois, Lucie et Louis, que je ne remercierai jamais assez, notre arrivée a été tellement plus sereine. Ils ont été d’une telle générosité: ils ont réceptionné nos meubles, notre électroménager, refait peindre l’appartement pour nous, fait le ménage, préparé nos lits car nous arrivions tard dans la nuit. Et avec cette année particulière et la quatorzaine qui nous est imposée, ils nous ont même approvisionné et fait les courses! Notre première rencontre québécoise, qui aura été déterminante et tellement précieuse. Je ne sais pas encore si tous les Québécois ont ce sens de l’accueil, ou si nous sommes par chance tombés sur les plus accueillants d’entre eux, mais rien que leur attitude à notre encontre nous conforte dans le choix de vie que nous avons fait!

Concernant la location à distance, il convient bien sûr d’être vigilants. Je conseille de demander un entretien vidéo avec les personnes, de demander à visiter l’appartement à distance via une conférence vidéo en direct, de ne pas se contenter de photos. Etre enthousiaste à l’idée d’immigrer dans un nouveau pays qui est réputé sécuritaire ne doit pas vous rendre naïf. Les arnaques et gens malveillants existent. La caution n’est pas légale au Québec, aussi un propriétaire n’est pas censé vous la demander, d’autant plus s’il s’agit de plusieurs mois de loyer. Il existe des sociétés de cautionnement qui peuvent se porter garantes pour vous. Pour ma part, je recommande surtout de discuter avec les gens, de vous présenter, de montrer humblement votre bonne foi: le ressenti et la confiance sont primordiaux. Et si vous ne vous sentez pas à l’aise, alors passez votre chemin.

Enfin, pour ceux qui le peuvent et qui le souhaitent, il semble facile et rapide de trouver un logement une fois sur place. Alors si les démarches à distance vous effraient, n’hésitez pas à trouver un logement temporaire, cela vous permettra d’explorer les quartiers, de vous faire vos impressions, et de louer sereinement un appartement que vous aurez pris le temps de visiter.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s